Книги
чёрным по белому
Главное меню
Главная О нас Добавить материал Поиск по сайту Карта книг Карта сайта
Книги
Археология Архитектура Бизнес Биология Ветеринария Военная промышленность География Геология Гороскоп Дизайн Журналы Инженерия Информационные ресурсы Искусство История Компьютерная литература Криптология Кулинария Культура Лингвистика Математика Медицина Менеджмент Металлургия Минералогия Музыка Научная литература Нумизматика Образование Охота Педагогика Политика Промышленные производства Психология Путеводители Религия Рыбалка Садоводство Саморазвитие Семиотика Социология Спорт Столярное дело Строительство Техника Туризм Фантастика Физика Футурология Химия Художественная литература Экология Экономика Электроника Энергетика Этика Юриспруденция
Новые книги
Цуканов Б.И. "Время в психике человека" (Медицина)

Суворов С. "Танк Т-64. Первенец танков 2-го поколения " (Военная промышленность)

Нестеров В.А. "Основы проэктирования ракет класса воздух- воздух и авиационных катапульных установок для них" (Военная промышленность)

Фогль Б. "101 вопрос, который задала бы ваша кошка своему ветеринару если бы умела говорить" (Ветеринария)

Яблоков Н.П. "Криминалистика" (Юриспруденция)
Реклама

Экономическое и социальное развитие раннего города - Стам С.М.

Стам С.М. Экономическое и социальное развитие раннего города — Саратов, 1969. — 431 c.
Скачать (прямая ссылка): economisocrazvranperioda1969.djvu
Предыдущая << 1 .. 204 205 206 207 208 209 < 210 > 211 212 213 214 215 216 .. 230 >> Следующая

service de leurs interets, mais partout il deborda ces limites: la
plupart des defrichages et des nouvelles agglomerations se firent
spontane-ment, en fait s'imposerent de force. Partant de la, un flot
croissant d'emigrants se dirigea vers les villes qui reprirent vie.
Dans les sauvetes deja (puis dans les bastides) on peut observer une
certaine tendance au developpement des activites artisanales et
commerciales. Dans la masse des paysans venus se fixer a la ville, ces
tendances etaient encore plus fortes. Mais dans les villes de passe
antique, dans les vieilles cites devenues le lieu de residence de
puissants potentats feodaux religieux ou laiques, on favorisait fort peu
l'installation des paysans pauvres (qui representaient la majorite des
nouveaux venus) et des serfs fugitifs. C'est pourquoi dans le Midi
provenpal, les premiers et principaux foyers de cristallisation de la vie
urbaine au Moyen age furent non point les cites heritces de l'antiquite
finissante, mais de nouvelles agglomerations de type urbain surgies a
cote des cites: les bourgs (des bourgs se formerent de la meme fapon
aupres des castra).
La formation de Toulouse en tant que ville medievale suit le meme
processus general. Les donnees que nous possedons montrent qu'au debut du
Moyen age Toulouse connait cette meme decadence, cette meme
desurbanisation profonae. Elle ne commence a renaitre que durant la
nouvelle periode, lorsque les immigrants se mettent a affluer de la
campagne, que le commerce et le metier commencent a se developper. Les
premiers foyers de concentration de nouvelle population sont les
agglomerations artisanales et commerpantes qui se creent (apparemment des
la fin du Xе siecle) sous le mur nord de la Cite et qui constituent dans
la seconde moitie du XIе siecle le Bourg de Toulouse. L'accroissement et
l'enrichissement rapides du Bourg determinent l'impetueux essor de
l'abbaye de Saint-Sernin a la fin du XIе et durant le XIIе siecle. C'est
moms le Bourg qui doit sa croissance a l'abbaye que celle-ci qui
s'enrichit et s'edifie grace
390
a l'accroissement de l'agglomeration artisanale et commergante qui etait
devenue le Bourg. C'est a peu pres a la meme epoque que se cree le bourg
de Saint-Cyprien, sur l'autre rive de la Garonne.
La transformation de la vieille Cite en ville fut plus lente et se
deroula avec un certain retard. La premiere sauvete n'y appa-rait que
dans le premier quart du XIIе siecle, et encore est-elle situee hors des
murs; le flot des immigrants venus de la cam-pagne ne penetre que peu a
peu sur son territoire et l'autorite comtale ne lui ouvre les portes que
contrainte et forcee. Les franchises accordees aux nouveaux venus ne
s'etendent pas aux anciens habitants de Toulouse, auxquels il est
formellement inter-dit de s'installer dans la sauvete, et ce fait montre
bien le caracte-re fondamentalement nouveau de la ville qui nait et des
rapports qui s'y constituent. Ceux-ci ne peuvent tout d'abord s'affirmer
qu'en dehors des murs et du regime de la vieille cite, ils doivent
commencer par rompre avec la "ville" heritee du haut Moyen age. Les
documents temoignent que la grande masse des nouveaux venus arrivant a
Toulouse du XIе au XIIIе siecle etait con-stituee de serfs fugitifs qui
etaient surtout attires par la liberte des rapports marchands et du
travail artisanal. Toulouse du XIIе siecle etait deja en fait une ville
nouvelle, telle que n'en avaient connu ni l'antiquite ni le haut Moyen
age. Ses transformations topographiques et demographiques tres accusees
repo-.saient sur une renovation economique radicale.
CHAPITRE II. FORMATION DU MARCHE URBAIN DE TOULOUSE MEDIEVALE
Autant que les donnees existantes nous permettent d'en juger, le marche
des produits agricoles (alimentaires) a Toulouse pre-ceda l'echange entre
Lartisanat et 1'agriculture. Cela n'est pas du seulement a la grande
fertilite des terres qui entourent la ville, mais aussi au fait que
celle-ci est situee a la jonction d'une zone de plaine et de culture du
ble, et d'une zone montagneuse et forestiere ou se pratiquaient l'elevage
et la chasse, et de meme au point de contact entre une region de
viticulture intense et de regions qui ne connaissaient pratiquement pas
la culture de la vigne. Les echangcs entre ces zones, qui depuis
longtemps con-vergeaient vers Toulouse, s'etaient sans aucun doute
affaiblis dans le haut Moyen age, mais ils se ranimerent tres tot avec
1'accroissement de la productivite de l'agriculture. L'afflux de
population venue de la campagne et le debut du developpement artisanal de
Toulouse donnerent au marche des produits agricoles une solide assise
permettant son developpement intensif.
D'ou provenait le ble qui arrivait sur le marche toulousain? II ne fait
aucun doute que les Toulousains pratiquaient l'agri-culture. Mais, comme
le montrent les documents, l'importance de cette activite aux XIе et XIIе
Предыдущая << 1 .. 204 205 206 207 208 209 < 210 > 211 212 213 214 215 216 .. 230 >> Следующая