Книги
чёрным по белому
Главное меню
Главная О нас Добавить материал Поиск по сайту Карта книг Карта сайта
Книги
Археология Архитектура Бизнес Биология Ветеринария Военная промышленность География Геология Гороскоп Дизайн Журналы Инженерия Информационные ресурсы Искусство История Компьютерная литература Криптология Кулинария Культура Лингвистика Математика Медицина Менеджмент Металлургия Минералогия Музыка Научная литература Нумизматика Образование Охота Педагогика Политика Промышленные производства Психология Путеводители Религия Рыбалка Садоводство Саморазвитие Семиотика Социология Спорт Столярное дело Строительство Техника Туризм Фантастика Физика Футурология Химия Художественная литература Экология Экономика Электроника Энергетика Этика Юриспруденция
Новые книги
Цуканов Б.И. "Время в психике человека" (Медицина)

Суворов С. "Танк Т-64. Первенец танков 2-го поколения " (Военная промышленность)

Нестеров В.А. "Основы проэктирования ракет класса воздух- воздух и авиационных катапульных установок для них" (Военная промышленность)

Фогль Б. "101 вопрос, который задала бы ваша кошка своему ветеринару если бы умела говорить" (Ветеринария)

Яблоков Н.П. "Криминалистика" (Юриспруденция)
Реклама

Экономическое и социальное развитие раннего города - Стам С.М.

Стам С.М. Экономическое и социальное развитие раннего города — Саратов, 1969. — 431 c.
Скачать (прямая ссылка): economisocrazvranperioda1969.djvu
Предыдущая << 1 .. 207 208 209 210 211 212 < 213 > 214 215 216 217 218 219 .. 230 >> Следующая

chez le patriciat qui gouverne la ville.
Des son apparition (1152), le consulat men.e une politique qui vise a
limiter les revenus des artisans; par la suite, ou bien il interdit
purement et simplement les associations d'artisans, ou alors il s'obstine
a en ignorer l'existence, ou bien enfin, a partir du dernier tiers du
XIIIе siecle, il les autorise a la condition
qu'elles se soumettent entierement a son autorite, a son controle et a sa
reglementation. Les corporations, quant a elles, n'ont pas la force de
renverser ce pouvoir qui leur pese, mais elles s'effor-cent par tous les
moyens de la limiter et d'obtenir, fut-ce sous son egide, une certaine
liberte en ce qui concerne le droit de reunion, la caisse corporative,
l'election des baillis, et parfois meme le monopole de la production pour
la corporation. L'obsti-nation avec laquelle les autorites de la ville
s'opposerent aux corporations, et dont temoigne le Registre des metiers
du consulat de Toulouse aux XIIIе et XIVе siecles, est une preuve
eloquen-te de la realite et de la force des tendances corporatistes chez
les artisans toulousains. Si, dans la periode qui nous interesse, les
corps de metiers de Toulouse ne reussirent pas a obtenir leur
¦independance, c'est avant tout en raison de la domination de la
propriete fonciere urbaine, qui s'etablit bien avant i'epanouis-sement
des metiers, et ensuite, etant donnee la puissance des marchands et des
revendeurs, de celle des distributeurs de ma-tiere premiere. Le regime du
"metier libre" fut l'instrument principal de la politique
anticorporatiste de la couche superieur urbaine au pouvoir.
L'evolution des metiers textiles a Toulouse. Ainsi qu'en iemoignent les
sources, des la fin du premier quart du XIIIе siecle, les riches
"drapiers" revendeurs de Toulouse mettent sur pied un systeme de
distribution de la matiere premiere aux arti-
395
sans pauvres, et au debut du second quart du meme siecle, on voit meme
apparaitre des embryons de grandes etablissements: ateliers artisanaux
elargis, fondes sur la cooperation simple ca-pitaliste. La legislation
consulaire defend jalousement les in-terets des riches distributeurs de
travail, la liberte de leur acti-vite exploiteuse, mais renforqait le
joug qui pese sur les artisans-pauvres pretendument independants et fait
resolument obstacle aux tentatives de leur resistance.
Malgre tout, bien que ces phenomenes, tres precoces pour 1'epoque
consideree, soient importants, il ne faut pas cependant en exagerer la
portee. En regie generale, les germes de nouveaux rapports economiques ne
depassaient pas ici le cadre de l'exploi-tation capitaliste primitive des
petits producteurs dependants travaillant sur le mode artisanal
traditionnel par les distributeurs. de matiere premiere. Les embryons de
grande production etaient rares et fort mal affermis; il ne pouvait en
etre autrement etant donne Letroitesse et l'instabilite du marche des
produit de metier et la predominance de la petite production. Le
developpement ulterieur des corporations, qui dans la seconde moitie du
XIVе et au XVе siecle conquirent une large independance, te-moigne du
renforcement du petit metier independant (ou semiindependant), forme
essentielle de la production industrielle de cette epoque. Tant que la
masse des producteurs ne fut pas coupee de ses moyens de production (ce
que Ton designe sous le terme d'accumulation initiale), des formes
stagnantes de rapports capitalistes embryonnaires, telles que le systeme
de distribution de matiere premiere, pouvaient coexister des siecles
durant avec le petit artisanat independant sans deboucher sur le systeme
du1 travail salarie.
La meunerie. Au Moyen age, Toulouse est reputee pour le-developpement
extraordinairement intensif de sa meunerie. Tres tot (de toute evidence
des le XIе siecle), les habitants surent utiliser l'energie de la
capricieuse Garonne pour faire tourner des moulins flottants ancres dans
le courant. II semble aussi que cette methode allegeait les conditions de
"tenance" de l'eau, laquelle appartenait aux seigneurs des berges.
Le passage au moulin sur berge (dans le dernier quart du XIIе siecle) fut
dicte par la necessite d'accroitre la productivite du fait de I'impetuese
extension de la ville et de la masse impor-tante de grain a moudre. La
construction de grands moulins sur les berges et celle surtout de
barrages coupant tout le fleuve-exigeaient d'enormes investissements (en
outre, obtenir du seigneur sous forme de "fief" la cession non seulement
du courant de l'eau, mais aussi d'un tronqon de rive coutait bien plus
cher). Cela entrama non seulement la fusion des anciennes petites
compagnies (pariages) de moulins flottants en quelques grands societes
sur chacun des trois tronqons principaux de la riviere, mais aussi
Lentree dans la profession de riches citadins et patriciens n'ayant
396
aucun rapport avec la meunerie. Ces associations reposaient sur le
Предыдущая << 1 .. 207 208 209 210 211 212 < 213 > 214 215 216 217 218 219 .. 230 >> Следующая